www.wewantsex-derfilm.de

Le différend historique sur l’égalité des sexes, qui a donné aux femmes anglaises une loi sur l’égalité en 1970, décrit WE WANT SEX comme une bataille agréable entre les sexes. Comme dans GRASSGEFLÜSTER et KALENDER GIRLS, le réalisateur Nigel Cole prend inconditionnellement parti pour la féminité et gère le truc de traiter un sujet complexe avec une facilité ludique. Si Rita (Sally Hawkins) et ses collègues de l’usine britannique Ford de Dagenham ne travaillent souvent qu’en sous-vêtements, même à la fin des années 60, cela n’a pas grand-chose à voir avec la vague de sexe imminente, mais plutôt avec l’air insupportablement chaud et étouffant dans le hall de l’usine. Bientôt, le col des ouvriers va enfin éclater. Dirigées par la courageuse Rita, les femmes se mettent en grève: de meilleures conditions de travail et «l’égalité de rémunération» – un salaire égal pour un travail égal – sont leurs revendications simples mais concises. Mais les femmes se sont heurtées à une résistance féroce de la direction de l’entreprise et bientôt de leurs maris aussi. L’aide au fusil arrive d’une source inattendue: les gars, habillez-vous chaudement, Londres, nous arrivons! Après le succès de son film KALENDER GIRLS, Nigel Cole mise sur l’humour typiquement britannique et beaucoup de charme: la gagnante du Golden Globe, Sally Hawkins, dirige une illustre distribution d’actrices dans le rôle de la courageuse Rita, qui est si irrésistible que l’écran vibre littéralement et le vrai. L’histoire des travailleuses de Dagenham est présentée de manière impressionnante dans sa signification historique.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *